Une route étroite, en pleine région semi désertique, bordée de montagnes fauves, descend vers Ispahan. C’est l’ancienne piste des caravansérails, utilisés dans les siècles passés par les caravanes de marchands comme lieux sécurisés où passer la nuit, avant de poursuivre le voyage. En une journée, j’en ai croisé quatre, espacés de 25 à 35 kilomètres, l’équivalent d’une journée de dromadaire. La plupart sont ouverts au vent, abandonnés en plein désert. De la solitude des lieux se dégage un parfum d’aventure, de commerce, d’épices et de tissu. Propices à l’imaginaire !

 

_DSF3741

_DSF3751

_DSF3754

_DSF3756

_DSF3760  _DSF3769

_DSF3775

_DSF3787