Un voyage à vélo ne se résume pas à des journées de pédalage ponctuées de belles rencontres et de découvertes. C’est aussi pas mal de stress, lorsque vient le temps du renouvellement ou de la demande de visas. Lorsqu’à Shiraz, au bureau de la police de l’immigration, le chef m’a refusé l’extension de visa à deux jours du terme, j’étais plutôt anxieux. D’un seul coup, tout a l’air de s’effondrer. Si le visa est refusé, je dois prendre un bus pour sortir du pays, refaire un visa iranien, tenter ma chance à nouveau, tout ça pour quoi ? Un mec de mauvaise humeur, impassible derrière son costume de flic ? La mauvaise humeur grimpe, le stress aussi, on ne voit plus la ville de la même manière. C’est bête. Il a fallu user de patience, d’un brin de diplomatie et de deux-trois mots de persan pour finalement obtenir 15 jours de sursis sur le territoire iranien. Ici, les flics ont le pouvoir et ils vous le font bien sentir.

Remonté à Téhéran en bus de nuit VIP (Very Important Passenger…), je suis passé, comme tous les cyclos dans cette partie du monde, par la longue « chasse aux visas. » Après un passage au préalable à l’ambassade de France pour obtenir les fameuses LOI, les lettres d’invitation qui ouvrent les démarches pour les visas, j’ai déposé les demandes pour l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et la Chine. Pas la partie la plus passionnante du voyage, mais indispensable…

Téhéran est une ville immense, posée comme Persepolis contre une chaîne de montagne, gigantesque celle-ci : les Monts Elbourz, qui s’étendent des frontières de l’Arménie jusqu’au Turkménistan et Afghanistan. Le jour de mon arrivée, alors qu’il faisait 35 degrés au centre-ville, on voyait qu’il venait de neiger, loin au-dessus de la ville, sur le sommet du Tochal, à plus de 3900 mètres… La ville est en pente. Monter dans les quartiers huppés du nord-est, où sont situées les ambassades, demande deux heures de vélo et presque 500 mètres de dénivelés… Finalement, je ne m’en suis pas trop mal tiré, puisque j’ai tous les visas en poche ! ( Note pour les cyclos : 6 heures pour le Tadjikistan, 50€ express, 3 jours pour la Chine, 70$ et 5 jours pour l’Ouzbékistan, 70$ « express », !)

 

PersepolisPersepolis avec Muhammad and co…

ShirazShiraz !

Tête et pied, spécialité iranienne ! Kali Pace, spécialité iranienne. J’ai mangé l’oeil, c’est un peu comme de la moelle…

TéhéranTéhéran

Taxi TéhéranTaxi Téhéran

Quartiers nord, TéhéranQuartiers nord, Téhéran, les monts Elbourz juste derrière