­
17 03, 2016

7 mars. Trieste, enfin !

Après plusieurs centaines de kilomètres de plat, voici la première côte, oui, la route monte, c’est incroyable ! Après la plaine du Pô, j’avais oublié qu’on pouvait voir les choses de plus haut que mon seul vélo ou les ponts jetés au-dessus des autoroutes. Aux confins de l’Italie, après Monfalcone, la route quitte la plaine pour [...]

16 03, 2016

6 mars. Ruggero

À mi-chemin entre Venise et Trieste, La Salute de Livenza est un point de passage obligé pour de nombreux cyclobaroudeurs. La ville ressemble à une boomtown du far-west américain : une rue rectiligne flanquée de commerces et d’habitations. C’est ici que vit Ruggero. Un personnage atypique. Il vit seul dans une moitié de maison, qu’il [...]

8 03, 2016

4 mars. Escale à Venise

Impossible de passer à côté de Venise sans s’y arrêter. Puisque les vélos y sont interdits et que le prix de la nuitée est cinq fois supérieur à celui de la terre ferme, je me prends un petit hôtel backpackers à 19€ la nuit à Mestre, de l’autre côté de la Via della Libertà menant [...]

6 03, 2016

1-4 mars. La route vers Venise

Trois jours de repos forcé, après seulement une semaine de vélo, c’est long, même en bonne compagnie. Le jour où le ciel me laisse partir, j’ai les jambes de Lance Armstrong, les seringues d’EPO en moins. J’avale les kilomètres, poussé par un vent favorable, et fonce à travers la plaine du Pô, lacérée de [...]

28 02, 2016

27-29 février. L’hiver revient et la soirée décalée

Ce n'est pas parce qu'on faisait un barbecue-lunettes-de-soleil-pastis en extérieur le 2 janvier en Haute-Savoie ni que l'on s'est pris des coups de soleil en t-shirt dans la Drôme la semaine dernière que l'hiver est mort. Il nous l'a bien fait sentir le samedi 27 février, lorsqu'il a lâché des tonnes de neige suivies de [...]

27 02, 2016

26 février. Fulvio ou la rencontre improbable

Sur le réseau Warmshowers, le site communautaire d’hospitalité pour cyclorandonneurs, j’ai trouvé l’adresse de Fulvio. Il habite Verduno, un tout petit village perché au-dessus des vignes escarpées du village d’Alba, à une centaine de kilomètres de Aisone. J’avais remarqué qu’on avait une amie commune sur Facebook : Astà Magnusdottir, islandaise, gardienne de refuge comme Sara, chez [...]

26 02, 2016

25 février. Sara, première hôte en Italie

Sara est gardienne de refuge. Elle habite un petit appartement au-dessus de la route principale du petit village d’Aisone, dans la vallée italienne de la Stura, un des nombreux affluents du Pô. Son refuge, le Paraloup, qu’elle tient avec deux autres amies depuis 3 ans, se situe à 20 kilomètres en aval, en balcon au-dessus [...]

Translate »